Offre de thèse: Dynamiques sociotechniques et processus d’innovation autour du machinisme pour l’agriculture familiale en Argentine et au Brésil

[De http://socioeco.hypotheses.org/2169Offre de thèse : Dynamiques sociotechniques et processus d’innovation autour du machinisme pour l’agriculture familiale en Argentine et au Brésil.

Dans le cadre du renforcement des politiques de soutien à l’agriculture familiale, le secteur du machinisme agricole connait un essor important dans les pays émergents comme le Brésil et l’Argentine. A l’articulation entre financeurs publics, institutions de recherche, de développement et petites industries, la mise au point de technologies adaptées et accessibles aux petits producteurs est (re-)devenue un axe essentiel dans les programmes de soutien à la production et à l’emploi au sein des territoires ruraux. Cette recherche articulera deux niveaux d’analyse. Le premier visera à comprendre les modalités d’élaboration et de mise en action des politiques publiques en faveur de ces technologies agricoles « inclusives ». Cette analyse se fera en positionnant ces dynamiques dans les périmètres plus larges des politiques d’appui à l’agriculture familiale, et des politiques en faveur des sciences et des technologies agricoles. Le second niveau d’analyse scrutera les conditions de la mise au point et de la mise en marché de ces machines. Pour cela, une attention particulière sera accordée aux formes de médiations organisant la coopération entre institutions publiques de recherche et petites industries. L’enjeu sera ainsi d’étudier les médiations qui agencent ce nouveau marché visant les producteurs à faibles revenus, c’est à dire qui le constituent et lui donnent sa forme : élaboration de prototypes, définition de la population cible et actions sur cette dernière, politique de prix… La thèse s’inscrira ainsi dans les réflexions sur la construction des marchés et des technologies, à l’interface entre science, politique et activité économique.

Contexte et justification du sujet
Les politiques d’appui à l’agriculture familiale mises en place par les pays émergents comme le Brésil et l’Argentine encouragent le développement de technologies adaptées aux contraintes des petits producteurs. Le machinisme est au coeur de ces dispositifs d’action publique, visant à structurer un secteur industriel de petites et moyennes entreprises, articulé avec les instituts de recherche agronomique et technologique. L’étude de ces programmes, mêlant politique agricole et politique de recherche avec une finalité de développement d’un type d’agriculture, offre une opportunité de travailler sur la différenciation des modèles de développement agricole et, dans la lignée des travaux qualifiant les systèmes d’innovation (Lundvall, 1992 ; Touzard et al., 2014), à celle de sous-systèmes d’innovation soutenant ces modèles différenciés. Si en effet l’agriculture familiale est devenue une catégorie d’action publique en tant que telle (Gisclard et Allaire, 2013), son institutionnalisation se traduit également par une démarcation au sein du champ scientifique et technologique, avec notamment la formation d’instituts de recherche et de développement pour l’agriculture familiale. C’est donc la question de la différenciation des systèmes d’innovation au sein d’un même secteur qui se pose – et par là même celle de la consistance des catégories qui la fondent (Bowker et Leigh Star, 2006) – alors que les analyses des systèmes d’innovation ont jusqu’à présent considéré le secteur comme une échelle d’analyse indivisible (Breschi et Malherba, 1997 ; Touzard 2014).
Le développement d’un machinisme dédié à l’agriculture familiale peut ensuite être analysé à travers des outils élaborée au croisement de la sociologie de l’innovation et de la sociologie des marchés (Akrich, Callon et Latour, 1988 ; Callon et al., 2013 ; Cholez et Trompette, 2014). Le projet défendu d’une technologie « inclusive », qui cible un public qui n’y a généralement pas accès, est aussi un projet dont le succès dépend de la possibilité de transformer ce public en un segment de marché. Cela n’est pas évident, du fait même que le public des petits producteurs est souvent insolvable. Se posent également des problèmes d’échelle de production pour de très petites entreprises de machinisme agricole. En outre, dans cette situation d’innovation, les technologies continuent à être développées, les caractéristiques du public cible continuent à être débattues, les prix et les circuits de distribution doivent être précisés, la propriété intellectuelle des innovations doit être clarifiée.. Plusieurs agencements, répondant à ces différentes questions, peuvent finalement s’établir et se stabiliser, au moins temporairement. En somme, observer aujourd’hui le développement du machinisme agricole pour l’agriculture familiale permet de travailler non seulement sur les conditions de la conception d’une nouvelle technologie mais aussi de la création d’un ou de plusieurs nouveaux marchés. Il s’agira donc pendant la thèse d’observer une technologie et un marché « en train de se faire ».
Les usages du machinisme dédié à l’agriculture familiale constitueront également un objet d’investigation privilégié. Tout d’abord, cela viendra combler un angle mort dans les recherches sur l’agriculture familiale des pays du Sud, cette dernière étant souvent pensée a priori comme étant très peu mécanisée, alors que cela n’est pas toujours le cas. Ensuite, cela permettra plus largement de contribuer à l’étude du rôle des entreprises d’agrofourniture (intrants, machines) dans la transformation des systèmes techniques agricoles (Goulet, 2011 ; Goulet et Le Velly, 2013). Enfin, le travail de recherche contribuera à documenter les effets en matière de développement des politiques publiques menées en faveur du machinisme en agriculture familiale. L’observation des organismes de développement qui accompagnent les agriculteurs familiaux sera également menée dans cette perspective.

Questions de recherche
Le travail de thèse trouvera son point de départ dans la question de recherche principale suivante : Quelles dynamiques sociotechniques accompagnent les processus d’innovation autour du machinisme pour l’agriculture familiale ?
Il se déclinera ensuite en trois sous-questions : En quoi ces dynamiques sociotechniques sont-elles vectrices d’une différenciation des systèmes d’innovation au sein du secteur agricole ? Quels nouveaux marchés génèrent-elles ? En quoi modifient-elles les pratiques des protagonistes de l’agriculture familiale ?

Méthodologie
Le travail de rechercher se fondera sur trois principaux types de recueil de données :
Analyse de la littérature grise existante sur le domaine des politiques scientifiques et techniques différenciées en faveur de l’agriculture familiale et du machinisme agricole
Conduite d’entretiens semi-directifs avec les acteurs impliqués : fonctionnaires et décideurs publics, agents de recherche et/ou développement agricole, industriels et autres petits ateliers engagés dans la conception et la fabrication de matériel, agriculteurs participant à la conception et l’expérimentation des matériels
Observation participante lors de salons agricoles consacrés à l’agriculture familiale et au machinisme agricole au sens large (incluant l’agriculture de grande échelle), de façon à identifier les lignes de rupture entre les deux sous-systèmes d’innovation

Ancrage institutionnel
La thèse s’inscrit dans la priorité stratégique « Innovation » du département SAD de l’INRA. Elle s’intègre par ailleurs dans les activités du CIRAD au sein de son Dispositif Prioritaire Politiques Publiques – Amérique Latine. Le doctorant sera intégré enfin dans l’équipe Systèmes d’Innovation et de Recherche dans l’agriculture et l’agro-alimentaire (SIRA) de l’UMR Innovation, et dans le laboratoire international Agriterris.

Insertion institutionnelle et géographique
Ecole doctorale : Territoires Temps Sociétés et Développement (ED TTSD), Montpellier
Laboratoires de rattachement : UMR Innovation, Montpellier.
Poste basé à Montpellier. Enquêtes de terrain de plusieurs mois à conduire en Argentine et/ou au Brésil (années 1 et 2).

Direction et encadrement de la thèse
Ronan Le Velly, sociologie des marchés, directeur de la thèse, Montpellier SupAgro, UMR Innovation
Frédéric Goulet, sociologie de l’innovation, encadrement, CIRAD, UMR Innovation et Laboratoire international Agriterris (Buenos Aires)

Conditions financières
CDD INRA, 1270 € nets mensuels sur trois ans. Frais de fonctionnement et déplacements pris en charge.

Profil du candidat
Master de Sociologie (sociologie politique, sociologie des sciences et techniques, sociologie de l’innovation, sociologie économique) ou de Sciences Politiques (analyse des politiques publiques, notamment dans le domaine scientifique et technologique).
Maitrise de l’espagnol et/ou du portugais. Aptitude à travailler en équipe. Mobilité (déplacements à prévoir en Argentine et au Brésil).
Disponibilité pour démarrage de la thèse au dernier trimestre 2015

Contact
Frédéric GOULET, frederic.goulet@cirad.fr
Ronan Le Velly, Ronan.Le-Velly@supagro.fr
Merci d’envoyer CV et lettre de candidature à ces deux adresses avant le 15 juin 2015.

Références bibliographiques citées
Akrich, M., Callon, M., Latour, B., 1988. A quoi tient le succès des innovations ? Gérer et comprendre, n° 11 & 12, p. 4-17 & 14-29.
Bowker, G., Leigh Star, S. 1999. Sorting things out. Classification and its consequences. The MIT Press, Cambridge, MA, London.
Breschi, S. Malerba, F., 1997. Sectoral systems of innovation: technological regimes, Schumpeterian dynamics and spatial boundaries. In: Edquist C. (ed.), Systems of Innovation. F. Pinter, London.
Callon, M., Akrich, M., Dubuisson-Quellier, S., Grandclément, C., Hennion, A., Latour, B., Mallard, A., Méadel, C., Muniesa, F., Rabeharisoa, V., 2013. Sociologie des agencements marchands. Textes choisis. Presses des Mines, Paris.
Cholez, C., Trompette, P., 2014. Economic Circuits in Madagascar. ‘Agencing’ the Circulation of Goods, Accounts and Money. Sciences Po Grenoble working paper, n°13.
Gisclard, M., Allaire; G., 2012. L’institutionnalisation de l’agriculture familiale en Argentine : vers la reformulation d’un référentiel de développement rural. Autrepart, vol. 62, n°2, p. 201-216.
Goulet, F., 2011. Accompagner et vendre. Les firmes de l’agrofourniture dans l’innovation et le conseil en agriculture, Cahiers Agricultures, vol. 20, n°5, p. 382-386.
4
Goulet, F., Le Velly, R., 2013. Comment vendre un bien incertain ? Activités de détachement d’attachement d’une firme d’agrofourniture, Sociologie du travail, vol. 55, n°3, p. 369-386.
Lundvall, B.-A. (ed.), 1992. National Systems of Innovation. Towards a Theory of Innovation and Interactive Learning, London: Pinter.
Touzard, J.-M. (2014). Les approches sectorielles de l’innovation. In: Réseau de Recherches sur l’Innovation (ed.), Principes d’économie de l’innovation. Business and Innovation, 8. Peter lang, Bruxelles.
Touzard, J.-M, Temple, L., Faure, G., Triomphe, B., 2014. Systèmes d’Innovation et communautés de connaissances dans le secteur agricole et agroalimentaire, Cahiers d’Economie et de Management de l’Innovation, 43, p. 13-38.

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: